All-Ireland 2014

mardi 28 mai 2013

Un marronnier sur le sol irlandais...

La chanson revient,  de façon récurrente,  chaque année au printemps,  après les premières joutes du All Ireland.
Le format de la compétition est éculé,  sent le renfermé,  le système des championnats provinciaux ne correspond plus à rien, les écarts de  niveau entre les comtés les plus puissants et ceux les moins compétitifs se creusent, le fossé devient abysse.
Le fait est que, le phénomène,  déjà constaté l'an passé,  semble se confirmer de plus eplus évidemment , en ce début d'exercice 2013, les victimes se nomment Galway, Limerick, Tipperary mais de façon plus globale la GAA elle même est touchée, mise en accusation par un nombre croissant de fans, de journalistes quand ce ne sont pas les joueurs ou les entraîneurs eux même qui montent au créneau, à l'image de l'ex all star Dessie Dolan (westmeath).
Il est de notoriété public que les sports gaéliques sont de façon quasi dogmatique,  viscéralements attachés a l'amateurisme au sens le plus stricte.
Évidemment les joueurs, tout all star qu'ils sont,   ne sont pas rémunérés pour leurs performances , mais,  selon chaque comté, la logistique,   les assistances médicales ,techniques ou les préparations (mises au vert plus ou moins longues et indemnisations les accompagnant) diffèrent de façon assez significative, influant sur les conditions physiques des uns et des autres.
Les moyens de chaque comté découleront des ventes de tickets, de produits dérivés et des rentes équitablement reversées par les différents boards, la volonté et la "politique" locale font la différence,  certains comtés faisant partie plus le choix du hurling par exemple.
A mes yeux de non irlandais,  l'explication est claire,  le changement de calendrier de la national league en 2002, autrefois disputée en hiver et depuis lors, jouée entre février et avril, donne le ton de a tout le reste, autrefois compétition secondaire, elle s' est imposée comme séquence d'étalonnage à grande échelle.
Même si le vainqueur ou le finaliste ne sont pas (et même rarement ces dernières années) les mêmes qu'en All Ireland,  les vainqueurs de la "sam" sont systématiquement des équipes de D1.
L'entre soi provoqué par le format de la league, (7-8 équipes disputant des matchs de haut niveau en D1),  sa proximité dans le calendrier avec le All Ireland sont des facteurs déterminants.
Une élite de plus en plus marquée se détache,  en réalité le pays se divise en trois tiers, le premier (celui des candidats à la sam), le second (éventuels perturbateurs pour le titre de champion de province, selon le tirage), et le dernier (les figurants, mais plus souvent victimes expiatoires).
Adapter le All Ireland sur le déroulement de la league semble la solution la plus raisonnable, mais la GAA est une vénérable institution, son statut de gardien du temple la sclérose,  et les boards (surtout ceux de provinces) sont parfaitement rétifs a tout changements.
Les jolis branlées de 1er tour auxquels nous assistons en ce moi de mai ont de beaux jours devant elles .
Pour finir, les moyens financiers déployés par les comtés ou leur  démographie ne font pas tout, la volonté et le talent d'un homme et d'un staff suffisent a le prouver,  positivement avec le Donegal de McGuiness et a contrario avec Kildare...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire