All-Ireland 2014

lundi 26 mai 2014

Donegal, retour vers le futur?

"Back to the basics" , cette phrase résume à celle seule la prestation de Donegal au Celtic Park hier après midi, à moins qu'un "back to the future" soit plus approprié...


Jim McGuinness et son capitaine Michael Murphy savourent ce matin un succès incontestable et une qualification en demies aux allures de place en finale tant le futur adversaire (Fermanagh ou Antrim) ne représentera pas, à priori, un obstacle de taille.
Les critiques n'ont évidemment pas tardé, fustigeant cette défense "blanket" et ce style dur, rugueux, étouffant l'adversaire tel l'araignée piégeant sa proie au coeur de la toile.
Non seulement McGuinness n'a pas bougé d'un iota, mais cette formation au style si caractéristique a encore renforcé son verrou et trouve ses relais de plus en plus haut sur le terrain et évoluant toujours à la frontière des règles.

La question qui se pose alors est celle de la régularité, car comment ne pas penser à cette victoire tout aussi marquante face à un Tyrone en 2013, qui, étonnante similitude avec le Derry 2014, sortait d'une league réussie et ponctuée par une défaite en finale contre Dublin.
La suite des événements devaient s'avérer moins joyeuses pour les hills, battus sèchement par Monaghan en finale de l'Ulster puis lessivé par Mayo en quart du All-Ireland.
Le souvenir du déroulé de ce championship 2013 laisse donc un Donegal confiant autant que prudent.

Ce match fut aussi la révélation d'un talent, celui de Darach O'Connor, ce petit attaquant virevoltant, mobile et à la vista impressionnante, même si l'homme du match fut le half back Leo McLoone (25 ans), d'ailleurs auteur du but décisif en tout début de seconde période.

Derry a lui énormément déçu, trop lent pour surprendre une défense cadenassée, tombant dans un jeu à la main stérile et s'achevant systématiquement par un passage aux ailes alors que le centre de Donegal semblait moins compact. Les hommes de McIver ont les moyens de mieux faire et devront s'inspirer de Tyrone qui après avoir chuté d'entrée face à ce même Donegal l'an passé, était parvenu à se frayer un chemin jusqu'en demi-finale du All-Ireland.

Galway, toujours difficile à cerner en raison d'une irrégularité chronique, n'a pas laissé la moindre chance à une formation londonienne composée hier de six joueurs originaires du comté de...Galway.
Londres qui, après une étonnante saison 2013, est sèchement remis à sa place et renvoyé à ses lacunes par les hommes de Mulholland.
Galway dispose dorénavant d'une voie royale pour la finale avec une demie dont ils seront les grands favoris face à Sligo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire