All-Ireland 2014

mercredi 7 août 2013

Mayo et Dublin en ballotage favorable, Kerry et Tyrone en outsiders

Que ressort t-il des quarts de finale du All Ireland disputés samedi et dimanche passé?
Pas de véritables surprises en tout cas, même si la déculottée subie par le champion sortant, Donegal, surprends dans sa forme.

Kerry passe logiquement l'obstacle Cavan, la révélation de cette édition 2013, mais fait inquiétant avant d'aller défier Dublin en demi, les coéquipiers du "gooch" sont une nouvelle fois passés au travers de leur seconde période, comme lors de la finale du Munster face à Cork, Kerry s'est laissé grignoter petit à petit.
Le manager Eammon Fitzmaurice ne s'y trompe d'ailleurs pas, plaçant son équipe en quatrième position dans la course à la SAM, même si ces propos alarmistes d'après match sont plus destinés à enlever encore un plus de pression à ses hommes et à placer Dublin dans le fauteuil toujours inconfortable de favori pour une place en finale.

Cavan peut même éprouver quelques regrets sur ce match, ou un positionnement ultra prudent (surtout en première période) conjugué à un trop grand respect pour l'adversaire ont privés les breffnis d'une fin de match plus serrée et pourquoi pas d'un exploit retentissant.
Mais Hyland, pour peu qu'il ait retenu certaines des leçons de ce quart de finale, a posé de solides bases pour l'avenir de cette jeune et talentueuse équipe.
L'homme du match est l'ailier gauche du Kerry, Donnchadh Walsh (29 ans), il a causé toutes sortes de soucis à la défense de Cavan en première mi temps, inscrivant trois points (autant que le reste de la ligne d'attaque titulaire), et est impliqué sur trois autres.

Le big choc attendu aura bien lieu le 1er septembre prochain, Kerry vs Dublin, c'est un must du foot gaélique, les deux équipes les plus titrées du pays, et dont le dernier affrontement, lors de la finale de 2011,  s'était soldé par une victoire des dubs à l'issu d'un match ultra serré et scellé par un ultime free de Stephen Cluxton dans les arrêts de jeu, offrant ainsi sa première SAM aux comté-capitale depuis 1995.

Si Dublin était donné favori, personne ne s'attendait a une promenade de santé face à des rebels, certes peu convaincants depuis le début de ce championship, mais dont il ne faut jamais sous-estimé les coups de reins et les réactions de bête blessée.
Counihan n'aura pas survécu à cette élimination et quitte donc le poste de manager de Cork qu'il occupait depuis six ans, et même si son dernier exercice à la tête des rebels laisse un gout étrange, il aura tout de même offert trois titres du Munster , trois leagues consécutives (2010, 2011 et 2012) et surtout une Sam Maguire en 2010.

Un match vivant, de très bon niveau technique, et dominé clairement par Dublin, logique vainqueur, très nettement dominateur au milieu, mais ne parvenant jamais à tuer le match (1 but sur 7 occasions franches), un manque de réalisme qui pourrait leur couter cher par la suite face à des cylindrés du calibre de celles restant dans la course.
Si l'homme du match désigné fut logiquement le jeune half back Jack McCaffrey (19 ans), intenable sur son côté gauche à chacune de ces nombreuses montées, tapant les montants et auteur du seul but de la rencontre, sa défense est toujours d'une grande propreté,
 le fabuleux Stephen Cluxton est bien l'arme fatale des sky blue, le supplément d'âme, le métronome de cette équipe dublinoise,
l'ancien joueur des dubs et désormais chroniqueur pour le supplément GAA du Star, Jayo Sherlock,  reconnait d'ailleurs que Cluxton est exactement le type de joueur qui a cruellement manqué à sa génération,
car outre la précision travaillée de ses kick-outs (l'une des phases clés de ce sport) par rapport au match de Meath, et sa solidité sur la ligne, c'est surtout sa régularité sur free qui fait régulièrement la différence sur des matchs de ce genre.
Deux points essentiels à travailler pour Jim Gavin donc, la solidité de sa ligne de full backs, encore sérieusement bougée par les longues diagonales de Cork ce samedi, et l'efficacité offensive bien sur.
Les superstitieux noteront aussi que, les quatre dernières fois que les deux comtés (Dublin et Cork) se sont affrontés en championship (1983, 85, 89 et 2010), le vainqueur est allé remporter la SAM...


Le seul champion provincial mis en échec fut donc, et c'est une demi surprise, Monaghan.
Tyrone s'est remis d'un non-match absolu en quart de finale de province face au Donegal, pour aller chercher sa place en quart à la force du poignet dans le dédale des qualifications, et finalement se retrouver seul représentant de  l'Ulster dans le dernier carré.
Si sur le fond de l'affaire, la victoire des red hands n'est pas contestable, la forme elle, fait une nouvelle fois débat,
l'action qui remue le monde du football depuis samedi après midi intervient à la 48ème minute, lorsque Sean Cavanagh, au demeurant et une nouvelle fois excellentissime, commet un véritable placage digne du rugby sur l'attaquant de Monaghan, Conor McManus, partant seul au but, Cavanagh ne récoltant qu'un avertissement pour cette faute d'anti jeu caractérisée,
si l'an prochain, un tel geste pourra lui valoir un carton noir, l'arbitre de la rencontre Cormac Reilly n'a pas jugé bon d'aller au delà du jaune, appliquant simplement le règlement.
Le journaliste Joe Brolly, ancien attaquant de Derry, a, sitôt la rencontre terminée , fait preuve de son dégout face à un tel geste, appuyé en celà par son confrère spécialisé lui dans le soccer, le vénérable Eamonn Dunphy.
Plus plus encore que le geste lui même, c'est l'attitude du joueur après la rencontre et son absence d'excuses qui choque le plus.
Cela n'empêche pas Cavanagh d'être une nouvelle fois élu homme de la rencontre, décisif comme face à Meath, dominateur de la tête et des épaules, notamment en première mi-temps.
Hommage doit aussi être rendu à Drew Wylie, déjà remarquable face à Donegal en finale de l'Ulster et une nouvelle fois impérial face à Stephen O'Neill.

Le dernier quart de finale devait être le choc de ce weekend, avec une alléchante affiche entre le champion en titre, Donegal, et son malheureux adversaire de la dernière finale du All Ireland 2012, Mayo.

Mayo avait impressionné dans le Connacht, avalant tout cru ses adversaires, mais difficile à situer dans un contexte peu concurrentiel,
Donegal avait tracé sa route en Ulster, tapant Tyrone et Down avant d'échouer dans sa tentative de décrocher une troisième couronne consécutive en Ulster face à Monaghan.
Cette défaite aura certainement atteint les hommes de McGuinness en plein coeur, et le Donegal dominateur de l'an passé a laissé place à une victime expiatoire, ravagé par un Mayo en pleine confiance, et emmené par sa jeune star, Cillian O'Connor, revenu de blessure en finale du Connacht et auteur de son second hat trick de suite (après Londres).
Ce succès impressionnant pose nécessairement Mayo en position de favori pour la conquête du titre suprême.
Il s'agit peut être enfin de LEUR année, après avoir éliminé le champion sortant pour la troisième fois de suite (Cork en 2011, Dublin en 2012 et donc Donegal cette année), un nouvel échec serait difficile à avaler pour les rouges et verts.
Aidan O'Shea est l'homme du match, remportant un nombre incalculable de duels au milieu, véritable pierre angulaire de l'édifice de James Horan, même son exclusion en fin de rencontre pour un second carton jaune ne gâche pas l'énorme impression laissée par le joueur de breaffy.

Donegal a subit un véritable traumatisme, survenant trois mois après la relégation de D1 en D2 en league et onze mois après leur sacre du 23 septembre dernier dans ce même stade et face à cette même équipe de Mayo, et concédé en trois quart d'heure, autant de buts qu'en trois saisons en 17 matchs sous les ordres de son manager emblématique.
Jim McGuiness était parvenu à remobiliser tout un comté en état de déliquescence, a montrer un chemin et définir un objectif, tirant le meilleur d'un groupe comportant certes quelques éléments de grand talent, mais limité en quantité.
Le défi le plus dur à relever pour un comté peu habitué aux victoires de cette ampleur est celui de l'après,
et Donegal a brutalement touché ses limites ce dimanche face à un adversaire au sommet de son art.
McGuinness n'a pas encore fait connaitre ses intentions, mais quel qu'il soit, le futur manager des hills devra rebâtir sur un champ de ruines.


Voici pour conclure le quinze All star si il était désigné aujourd'hui,

1.Stephen Cluxton (Dublin)
2.Keith Higgins (Mayo)
3.Ger Cafferkey (Mayo)
4.Marc O'Sé (Kerry)
5.Conor Gormley (Tyrone)
6.Colm Boyle (Mayo)
7.Jack McCaffrey (Dublin)
8.Sean Cavanagh (Tyrone)
9.Aidan O'Shea (Mayo)
10. Paul Flynn (Dublin)
11. Ciaran Kilkenny (Dublin)
12. Cian Mackey (Cavan)
13.Cillian O'Connor (Mayo)
14.Colm Cooper (Kerry)
15.Paul Mannion (Dublin)

ps: les postes correspondent pas forcément avec ceux des joueurs dans la réalité (Cooper, Mannion)









2 commentaires:

  1. Hâte de voir si Kieran Donaghy va mettre en difficulté les arrières de Dublin, dans un bon jour il peut régner dans les airs !!

    RépondreSupprimer
  2. Oui, on sent clairement sa formation de basketteur dans son style.
    Il aura probablement, comme en 2011, Rory O'Carroll face à lui, et à l'époque il lui avait fait très mal, j'ai aussi en mémoire son shoot incroyable dans l'angle à gauche en fin de match et égalisant pour Kerry avant que Clucko n'offre le titre à Dublin

    RépondreSupprimer