All-Ireland 2014

mardi 25 août 2015

Cavan (An Cabhán)






Cavan est le berceau de la GAA en Ulster et avec 39 titres, le comté le plus titré de la province, même si la plupart de ces titres font depuis longtemps parti de l'histoire, les Breffni's n'ayant conquis qu'une seule Anglo-Celt Cup sur les 45 dernières années.
La première manifestation officielle organisée par la GAA en Ulster le fut par le tout jeune club de Ballyconnell Joe Biggars.
Joseph Biggar

Biggar, originaire de Belfast, venait d'être élu député du parti nationaliste pour le comté de West Cavan au parlement de Westminster en décembre 1885.
Son élection semblait offrir la preuve locale que le home rule incarné par le leader du parti nationaliste -Charles Stewart Parnell- était désormais une réalité politique prenant corps au quotidien dans la vie des Irlandais.
Ainsi, les fondateurs de Ballyconnell accolaient-il avec fierté le nom de ce prestigieux parrain à celui de leur club.
La date de fondation du club reste floue mais il fut officiellement affilié à la GAA en mars 1886 et disputa son premier tournoi en avril de cette même année.
Le fait que les fondateurs de Ballyconnell donnent à leur club le nom d'un député nationaliste est en soit significatif et également un reflet du temps, mais étrangement, cela n'avait rien d'un principe intangible, car quelques années plus tard, et alors que d'autres clubs se réclamaient du titre de plus ancien d'Ulster, le nom de Biggar fut considéré comme trop...daté par les dirigeants du club et décision fut prise de transformer l'appellation en Ballyconnell First Ulsters.
Chose quelque peu oubliée aujourd'hui, les meetings d'athlétisme tenaient à l'origine une place centrale dans la vie de la GAA lors ses premières années d'existence et l'engouement populaire qui entourait ces événements était palpable et précisément retranscrit par les journaux.
Pour beaucoup, la GAA prosperait précisément grâce à cette capacité à offrir des occasions de rassemblements et de sorties pour toutes les classes sociales.
Même si la GAA a depuis abandonné  l'athlétisme, son rôle dans la construction des premiers temps de l'association reste assez prégnant. Si l'athlétisme possédait à la base une position dominante, le football gaélique était déjà en embuscade et affirmait sa domination quasi sans partage sur un hurling ne jouissant lui que d'une représentativité très modeste dans le comté.
L'engouement pour le football était manifeste, et exprimé à l'occasion d'un match opposant Ballyconnell à Bailieborough sur un terrain proche de Cavan fin 1886. Les joueurs de Bailieborough se chargeaient d'acheminer les buts à l'aide de chevaux et de remorques et le match fut joué en dépit des avertissements de la police sur la violation du Lord's Day's Observance Act de 1695, un acte de loi stipulant qu'aucun match de hurling, de football, de rencontres de lutte ou de cudgel (sorte d'escrime au bâton) ou tout autre passe-temps ou jeux, ne devait se tenir le jour du seigneur.
Aucun club ne fut aligné lors du premier championnat en 1887, mais en 1888 le comté était suffisamment bien organisé pour présenter une équipe.
La finale devant désigner le club appelé à représenter le comté en championship  opposa le Ballyconnell First Ulsters aux Maghera MacFinns le 30 avril 1888 sur un terrain des environs de Cavan town. Ballyconnell était donné largement favori et loué dans la presse locale pour sa qualité de jeu et son style.
Maghera est resté dans les mémoires pour d'autres raisons. Des années plus tard, le célèbre éditeur de la revue Anglo-Celt, John F.Hanlon, se rappelait avoir assisté à ce match étant enfant: "Je me souviens bien de cette équipe de Maghera, vingt et un gars bien charpentés et surtout, portant tous de longues barbes. La barbe était plutôt à la mode à l'époque mais portée avec un maillot de football, cela donnait à une équipe un aspect assez effrayant, féroce!"
Mené par des garçons comme John Duffy, Tom Clarke ou encore Andy Cumiskey, Maghera remporta à la surprise générale ce premier championnat de Cavan 1-04 à 0-01. Toutefois ce titre ne marqua pas pour autant le début d'une campagne victorieuse en Ulster; Maghera fut battu en finale provinciale par Inishkeen Grattans (co.Monaghan), une équipe au jeu trop savant et précis pour un Maghera, certes puissant mais limité tactiquement.
Dans son excellente "histoire de la GAA à Cavan", Daniel Gallogly relève qu'à la fin 1888, la GAA était en plein essor dans tout le comté au point que l'on y comptait trente huit clubs existants. Des rapports de police suggèrent qu'une grande majorité des officiels de la GAA appartenaient alors à l'IRB  (Irish Republican Brotherhood). Cela semble possible mais très surévalué lorsqu'on sait que les rapports d'espionnage de la police royale irlandaise concernant l'IRB dans tout le pays était assez inégaux et souvent remplis de conjectures fantaisistes et d'exagérations.
D'autres notes rapportent encore que durant les années 1890, les ribbonsmen (une société secrète d'essence paysanne responsable d'agitations violentes dans les campagnes) tenaient également un rôle non négligeable dans l'association et entrant possiblement en concurence avec l'IRB,  utilisant les matchs comme occasion de règlement de compte entre factions rivales. Cela pouvant expliquer, selon les services de police, le si grand nombre de bagarres lors des matchs entre 1888 et 1890 et pourquoi il était aussi délicat de les contrôler.
L'incapacité à contrôler ces excès- et en fait à contrôler la GAA elle même - devait conduire l'église catholique à modérer  son soutien à l'association, voir même à la réprouver publiquement 
À Cavan, le board est littéralement en morceaux à l'hiver 1889-90, le championnat du comté purement et simplement annulé et Cavan suspendu des compétitions inter-comtés.
Assez étonnement,  c'est dans ce contexte à priori peu propice que Cavan remporte, l'année suivante, son premier titre en Ulster.
Terence Fitzpatrick, dirigeant local de l'IRB mais aussi membre du club des Cavan Slashers, s'engagea dans une réforme de fond du board et parvint à organiser une rencontre entre les Slashers et Ballyconnell dans ce que l'on pourrait assimiler à une sorte d'inauguration du nouveau championnat local. Les Slashers s'imposèrent et (en tant que représentant de Cavan) dominèrent les Harps d'Armagh à Smithborough en finale de l'Ulster. Pour réaliser à quel point ces années étaient encore une période de formation pour la GAA, il convient de se souvenir que ce sont les joueurs des Cavan Slashers eux même qui durent élever les poteaux et tirer une corde entre eux pour faire office de barre transversale.
Il faudra attendre le début du 20ème siècle pour voir la GAA véritablement remise sur pieds à Cavan. D'anciens éléments des Slashers comme Andy McEntee, se trouvèrent aux avant-postes de cette entreprise.
Le rôle primordial de McEntee, qui fut également chroniqueur pour l'Anglo-Celt et président du board de Cavan de 1912 à 1920, est d'ailleurs rappelé dans une très belle et très riche collection d'articles intitulée Memories of the Lifetime in Journalism in Cavan.
Un match du championnat d'Ulster 1905 disputé sur le terrain du County Cavan Agricultural Show Society, offre un parfait exemple de l'aspect tragi-comique que pouvait parfois revêtir certaines rencontres. Cavan s'imposa face à Antrim  (0-05 à 0-02), mais ces derniers déposerent des réserves car, en cours de match- et entre autre griefs- un vendeur à la sauvette était venu se planter devant le gardien de but d'Antrim pour tenter de lui vendre...des oranges.
La requête n'aboutira pas et Cavan remportera le titre en Ulster avant de s'incliner en demi-finale du All-Ireland contre Kildare (0-08/0-00).
Le titre remporté cette année là était le dernier d'une série de trois consécutifs.
Cette domination de Cavan sur la province va se prolonger sur cinq décennies, des années vingt aux années soixante.
Les années 1920 verront Cavan moissonner les titres avec 7 trophées durant cette période, puis huit autres dans les années 1930 et encore neuf dans les années 1940!  Une prééminence quasi sans partage puisque entre le début du premier conflit mondial et la fin de la seconde guerre mondiale, seul Monaghan (à neuf reprises) parviendra à priver Cavan de titre en Ulster.
Le déclin intervient dans les années 1950 avec "seulement" trois titres puis quatre dans les années 1960, un déclin très relatif donc et à poser en relief avec l'empire absolu des précédentes décades.
La riche scène des clubs dans ce comté est certainement l'un des points centraux dans cette tradition de succès. Une scène dont Cornafean et Mullahoran seront les puissances dominantes dans un contexte local pourtant relevé.
Ces deux clubs ont hébergé des légendes du jeu. Parmi les joueurs talentueux à avoir porté le maillot de Cornafean, Packie Masterson, qui joua pour cette équipe de 1910 à 1947, y laissant incontestablement une empreinte indélébile.
Pour avoir une idée de la puissance que pouvait représenter Cornafean, il suffit de constater que même si le club n'a plus remporté le moindre titre local depuis 1956, il n'en demeure pas moins, et d'assez loin, le plus titré du comté avec 20 titres en seniors.
La construction du Breffni Park en 1923 fut un moment important de l'histoire des sports gaéliques dans le comté. La planification  du projet, l'achat du terrain, le rassemblement de fonds, sont révélateurs d'une approche du football qui a rendu le comté aussi riche en titres.
Mais les victoires à répétition en Ulster ne se sont pas immédiatement traduites en succès au niveau national. Cavan dût même subir une série de revers crève coeur, comme celui contre Kerry en demi-finale du All-Ireland 1925 jouée à Tralee. L'Anglo-Celt rappelle que plusieurs cars de supporters firent ce jour là le long trajet vers le sud: "un modèle T qui avait quitté Cavan à cinq heures du matin est arrivé moins d'une heure avant le coup d'envoi...La traversée de l'atlantique par Charles Lindbergh était une partie de plaisir comparée au périple que connurent certains dans leur route vers Tralee".
À l'issue d'un terrible mano à mano et d'un véritable match de ping pong,  Cavan s'inclina d'un petit point.
Plus frustrante encore fut une autre défaite d'un point concédée en finale du All-Ireland 1928 face à Kildare à Croke Park et qui vit pour la première fois remise la Sam Maguire Cup au vainqueur.
En 1933, Kerry débarquait au Breffni Park avec l'une des plus belles équipes de son histoire, composée d'éléments tels que Dan O'Keefe ou encore les frères Landers en quête d'un cinquième All-Ireland consécutif, un exploit sans précédent.
Cavan toucha enfin au but, et grâce notamment à un but signé Vincent McGovern, réussi l'exploit de faire  tomber le Kingdom à l'issue d'un vrai sommet de jeu, Cavan était en finale nationale pour la première fois de son histoire.
À la mi-temps de la finale contre Galway, un groupe d'individus s'empara du micro du commentateur de la station 2RN,  Éamonn de Barra, pour appeler à la libération des prisonniers républicains grévistes de la faim.
Un fait anecdotique qui reste dans les mémoires plus que la finale en elle même, mais pour Cavan, seule la victoire fut belle (2-05/1-04).
Pour Jim Smith, attaquant star et capitaine de l'équipe, la victoire sur Galway marque une véritable apogée. "J'ai réalisé le rêve de ma vie, après quatorze années de combat, j'ai ce que je voulais, enfin!".
Cette victoire en All-Ireland ouvra la voie à d'autres succès. Cavan, ultra dominateur en Ulster était amené à disputer une demi-finale de All-Ireland deux années sur trois.
En plus de celui de 1933, Cavan remportera quatre autre Sam Maguire Cup supplémentaires en 1935, 1947, 1948 et la dernière en date en 1952, remportée en replay contre Meath.
Au milieu du 20ème siècle, Cavan est donc bien une véritable place forte du football, considéré comme le dauphin attitré de Kerry.
Un tel résultat peut être regardé comme une sorte de petit miracle car après tout,  la population du comté était relativement faible- on recensait 80.000 habitants dans le Cavan à l'époque du premier titre en All-Ireland- un chiffre chutant même encore durant les années triomphantes.
Décennie après décennie, l'exode dans ce comté très agricole semblait inexorable, au point que, d'une population de 240.000 habitants à la veille de la grande famine, il ne demeurait plus que 54.000 habitants en 1966. D'autre part, l'existence de la frontière séparant le nord du sud faisait de Cavan une sorte d'enclave et de cul de sac géographique, ce d'autant plus que le comté était totalement dépourvu de lignes de chemin de fer pour le transport de passagers depuis 1947 et la pénurie de charbon amenant l'état a supprimer les lignes les moins rentables, une conjonction de handicaps contribuant ainsi à plomber d'avantage son développement économique.
Au sein de la diaspora irlandaise, les hommes et femmes originaires de Cavan prennent une part importante, ce qui faisait présenter chaque succès des Breffni's comme un événement à la  portée internationale.

Kerry - Cavan au Polo Grounds de NY

C'est en partie pour cette raison que la finale disputée au Polo Grounds de New York en 1947 fut  une sorte de point d'orgue pour Cavan et pour cette génération dorée ayant à moment remporté neuf championnats d'Ulster et disputé quatre All-Ireland - célébrée pour son jeu offensif alléchant , son jeu de passe à la main tranchant et le talent de garçons comme Simon Deignan, Peter Donohoe, les frères O'Reilly, "gunner" Brady ou Mick Higgins- même si elle n'avait pas gagné cette fameuse finale, elle serait tout de même restée dans les coeurs et les esprits, toutefois l'aspect romantique de cette équipe et son épopée, relatée par la voix crépitante d'un Michael O'Hehir écouté par les ondes et par delà l'atlantique par tout le peuple de Cavan rassemblé derrière les émetteurs ont fait de ces moments d'authentiques morecaux d'histoire de la GAA.
Au coup de sifflet final, toutes les portes du comté s'ouvraient comme une seule, la rue était prise d'assaut,  des feux allumés et autour, des enfants et leurs parents chantant des ballades locales.

Les années qui suivirent le cinquième titre de 1952 furent celle du lent déclin, national d'abord puis dans le courant de la décennie 1970 la puissance traditionnelle en Ulster finit par s'étioler de mêmePourquoi une telle extinction? L'historien de la GAA locale, Daniel Gallogly relève que le déni de ce déclin combiné à une nostalgie permanente et malsaine eurent un effet désastreux, Cavan étant petit à petit surpassé par une concurence plus réactive sur la formation et la structuration des catégories d'âges inférieurs.
La chute de la démographie se poursuivant, contrairement aux comtés voisin dans lesquels ont constata un accroissement de la population après 1961. Un développement industriel au point mort et de trop faibles investissements dans un comté trop dépendant du secteur primaire finirent par creuser un fossé profond.
Côté clubs, les progrès restèrent limités et aucun club du comté de Cavan n'a jamais remporté le championnat d'Ulster depuis sa création en 1968, quatre clubs se brisant les dents en finale (le dernier en date étant Bailieborough en 1995).
Le comté ne remporta plus le moindre titre provincial inter-comté entre1970 et 1996.
On assista néanmoins à une brève renaissance au milieu des années 1990, avec une défaite contre Tyrone (0-10 à 2-13) en finale de l'Ulster 1995 suivi par une victoire sur Derry deux ans plus tard grâce notamment à un but tardif signé Jason Reilly.
Si la demi-finale du All-Ireland contre Kerry raviva les souvenirs et la nostalgie de la mythique finale disputée tout juste cinquante ans auparavant, le miracle ne se produira pas et Kerry s'imposera de sept points.
La montée en puissance de Tyrone et d'Armagh relègua Cavan au rang de faire valoir puis avec la montée en puissance de la province dans le courant des années 2000, Cavan sera même réduit à l'état de quantité négligeable. Les récents résultats en catégories jeunes- notamment avec les U21 quadruple champions d'Ulster entre 2011 et 2014 (sous la coupe de l'actuel coach des seniors, Terry Hyland) et finaliste du All-Ireland 2011 ou chez les juniors avec un titre décroché en 2014- suggèrent un renouveau possible, une lumière entrevue avec un retour en Division 2 de la ligue nationale qui constitue une sorte de thermomètre et surtout un quart de finale de All-Ireland en 2013 peuvent susciter de réels espoirs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire