All-Ireland 2014

lundi 14 avril 2014

Dublin ne meurt jamais, Derry en invité surprise, Un dimanche de football

Michael Shields and Bernard Brogan
Du grand Bernard Brogan pour son premier match en 2014


Même si il est encore loin de tenir un rendement convenable 70 minutes durant, ce Dublin cuvée 2014 semble posséder des ressources, mentales comme physiques, absolument inépuisables.
Les semaines et les scénarios se suivent sans se ressembler, mais l'issue reste inévitablement la même.

Ce dimanche, dans un Croke Park baigné de soleil, il fallait tout de même une foi à renverser toutes les montagnes d'Irlande pour imaginer déboulonner une équipe de Cork sur un nuage après un quart d'heure de jeu et deux buts inscrits par Colm O'Neill (ajouté tardivement au XV par Cuthbert) et Devereux (csc). +10 et même +11 en début de seconde période avant que super Michael Darragh ne sonne la révolte, la machine est alors lancée et plus rien ne pourra la stopper, Eoghan O'Gara , dît "le démolisseur" , ou  Bernard Brogan pour son grand retour, se trouvaient en bout de chaîne d'un mécanisme huilé à merveille et capable de réagir après avoir été soumis à un Cork intouchable en première période.


Dermo Connolly, auteur du point décisif à Tyrone dimanche dernier, inscrivait en fin de match le penalty qui scellait définitivement le sort de la partie. Cork K.O debout devra à la fois faire fructifier le positif d'une campagne globalement satisfaisante et tirer les leçons d'un écroulement mentale assez spectaculaire (Cork ne marquera plus le moindre point à partir de la 52ème et jusqu'à la fin du match).

Dublin retrouvera la sensation de cette league en finale dans un peu moins de deux semaines, Derry s'est effet offert le scalp de Mayo grâce à un fabuleux rally dans les ultimes minutes.
Ayant évolué en infériorité numérique durant les deux tiers de la partie, suite à l'expulsion de leur expérimenté milieu de terrain, Fergal Doherty, le mérite du comté à la feuille de chêne n'en est que plus grand.
Une équipe jeune, affamée, et en spectaculaire progrès après une période de vaches maigres, reviendra donc au Q.G de la Gaelic Athletic Association pour y disputer sa première finale de league depuis 2008 (victoire contre Kerry (2-13/2-09).
Une sérieuse remise en question s' impose pour James Horan et ses hommes, car après le nul face à Dublin,  il s' agit du deuxième revers concédé en supériorité numérique durant plus d'une mi temps.

                                                          Le résumé de Derry v Mayo


Parmi les commentaires d'après match, les consultants tv ne tarissaient pas d'éloges sur les dubs.
Joe Brolly (ex attaquant star de Derry et consultant RTE) affirmait "qu'avant d'envisager un quelconque succès contre Dublin,l'adversaire devrait d'abord s'assurer de ce que Michael Darragh MacAuley soit "hors d'état de nuire".
Avec la même ironie, Colm O'Rourke (RTE) suggérait une nouvelle règle pour plus d'équité, une forme de handicap pour le comté-capitale, "moins quinze points contre Meath et peut être moins dix contre Cork par exemple"

Le coach dublinois, Jim Gavin, si il ne cachait pas sa satisfaction devant un retour d'une telle ampleur, s'agaçait malgré tout des nouvelles errances connues par son équipe en première période, "ces manques de concentration dans certains domaines techniques nous coutent cher et lorsque vous jouez contre une bonne équipe comme Cork, la punition est immédiate." et avouait une forme d'inquiétude devant de telles passages à vide à l'abord du championship.
A propos de son futur adversaire en finale le 27 avril prochain, Gavin reconnait "Derry joue un excellent football cette année, nous sommes bien placés pour le savoir (Dublin s'était incliné en phase régulière le 16 mars 0-13/1-16 au Celtic Park), ce sera un gros match dans quinze jours.

Le coach de l'adversaire malheureux du jour, Brian Cuthbert avouait lui son admiration "Vous avez pu voir que dans les moments chauds, la classe et l'expérience de leurs joueurs ont fait la différence, et puis Dublin a la capacité de faire sortir du banc des garçons comme Bernard Brogan ou Eoghan O'Gara"
puis défendait aussi son travail depuis le début d'année, "dépassés? je ne pense pas, nous nous sommes fixés des objectifs et tout se met en place petit à petit, il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs"

C'est donc une affiche plutôt surprenante qii clôturera cette édition 2014, mais à priori emballante entre Dublin, l'équipe la plus spectaculaire depuis le début d'année, tant en terme de jeu que sur la folie des scénarios proposés, et un Derry qui retrouvait la D1 cette année et s'est avancé sans le moindre complexe à chacune de ses sorties.
Battre une seconde fois les dubs en l'espace de 6 semaines relèverait du véritable exploit pour Derry, mais comme les dubs, ils semblent n'avoir peur de rien et en capacité permanente de relever les défis les plus fous.





2 commentaires:

  1. Est-ce qu'on a plus d'infos concrètes sur le dispositif GAAGO (pour le streaming)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://webcast.gaago.ie/register?pak=5925127850884097

      Lancement du service GAAgo ce mercredi avec pré inscription via le lien ci dessus

      Supprimer