All-Ireland 2014

vendredi 24 février 2017

24 Février 2007, les larmes de John Hayes...

Il y à Dix ans jour pour jour, le XV du trèfle disputait son deuxième match du tournoi des 6 nations dans le temple des sports gaéliques. 


Après une courte défaite face à la France quinze jours plus tôt, les hommes en vert s'imposent dans les grandes largeurs (43-13) face aux Anglais dans une rencontre qui dépasse alors évidemment, et de loin, le cadre du sport et du rugby, même si cette défaite est la pire jamais concédée par l'équipe anglaise dans le tournoi, tant en terme d'essais encaissés que de différence de points.
Provisoirement exilés, comme leur collègues du soccer, pour cause de destruction et reconstruction du vénérable stade de Landsdowne Road et de sa mythique station de DART (train urbain dublinois) située sous la tribune principale.
Les hommes en vert, galvanisés par le contexte et faisant preuve d'une grande capacité de résilience après la défaite initiale face aux français, ne laissèrent pas la moindre chance à l'équipe de Brian Ashton en ce 24 Février 2007.


Au delà du match en lui même, le souvenir de cette journée et spécialement de l'instant particulier des hymnes, est resté gravé dans la mémoire collective des Irlandais.
Pas un sifflet au moment où raisonne le "God save the queen" dans Croke Park, puis  surtout ce sentiment puissant, quasi religieux à l'heure de reprendre en choeur le fameux "chant du soldat", le Amhrán na bhFiann hymne de la république d'Irlande, puis le Ireland's Call, ce chant propre à la sélection de rugby composée de joueurs du sud (Eire) et du nord (Irlande du Nord).
Le souvenir du massacre de novembre 1920 perpétré par les troupes auxiliaires "black and tans" dans ce même stade est  évidemment présent, mais aussi celui des émeutes de fans anglais lors d'un match amical de soccer en février 1995 à Landsdowne, ces derniers balançant tout ce qui leur tombait sous la main aux spectateurs de la tribune située en contre bas et provoquant l'arrêt définitif du match alors que l'Irlande menait 1-0.
Et pourtant, quelque chose de plus grand semble planer sur le stade ce samedi là, l'Irlande toute entière tient dans le plus imposant de ses châteaux forts, imprenable.

Le fait que les équipes nationales de soccer et de rugby utilisent les installations de Croke Park n'allait pas forcément de soit, car la fameuse "loi 42" (amendée depuis) du code de la GAA est très claire et proscrit formellement la tenue de rencontre de sports "étrangers" sur des terrains appartenant à l'association.
En réalité , les soccer et le rugby (sports anglais) sont plus particulièrement visés, car de nombreux matchs amicaux de foot US se sont tenus à Croker, avant pendant et après la réfection de Landsdowne Road, sans que cela ne provoque de débats houleux au sein de l'association ou de la société irlandaise.
La demi-finale de la H Cup 2009 opposant la provinces du Leinster à celle du Munster retiendra quelques années le record d'affluence pour un match de clubs au rugby. Cette "perf" tiendra jusqu'en 2016 où successivement  Wembley puis le Camp Nou de Barcelone,  - à l'occasion de la finale du top 14 - detronneront Croke Park.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire