All-Ireland 2014

vendredi 5 août 2016

L'entretien de la semaine - avec Peter Acheson (Tipperary)

 Le CV

Afficher l'image d'origine
Peter Acheson (no8) après l'exploit et la qualification en 1/2

 PETER ACHESON

Club: Moyle Rovers Age: 26 Taille: 1m83
Postes de prédilection: Milieu et Avant-Centre Palmarès: Champion du Munster et vainqueur du All-Ireland Minor (Hurling) en 2007, Champion du Munster Under 21 (Football) en 2010 , 2 titres de champion du comté avec Moyle Rovers en 2007 et 2009 (football) , Champion de Division 4 de la National Football League en 2014 (football).
Peter est le capitaine de l'équipe senior de football de Tipperary depuis 2016.

Peter Acheson a représenté Tipperary dans les codes et les catégories de jeunes suivantes,
Minor au Hurling en 2007 et 2008
Minor au Football en 2007 et 2008 
Under 21 au football en 2009, 2010 et 2011

Acheson a intégré l'effectif senior de Tipperary face à University Of Limerick en 2010 en McGrath Cup (la compétition provinciale de pré-saison se disputant au mois de janvier), il  débute en National Football League au mois de février de la même année en tant que remplaçant contre Laois.
Son trophée le plus significatif est sans conteste le All-Ireland U21 remporté en 2010 face à Kerry et à l'issu duquel il sera également  nommé homme du match de cette finale.


La fête fut à la hauteur de la sensation crée par les footballeurs dans un comté plus habitué à célébrer ses hurleurs.
81 ans d'attente avant de pouvoir à nouveau reniffler l'odeur du dernier carré national! Et avec la manière s'il vous plait!
Un exploit qui couronne une méthode, celle du coach Liam Kearns, originaire de Tralee et qui a posé ses valises dans le premier county en novembre 2015 en provenance du club d'Austin Stacks (Kerry).

Une formation pas épargnée par les défections pour des causes diverses et variées, notamment parmi les jeunes prometteurs, certains se laissant tenter par l'aventure de l'aussie rules (le foot australien pro et donc rémunéré), d'autres préferant se concentrer sur le hurling tandis que certains traversaient l'atlantique pour des raisons professionnelles. Bref...rien ne pouvait laisser présager un championship se poursuivant jusqu'à cette période de la saison, d'autant que Tipperary ne s'était maintenu que de justesse en Division 3 de la league aux dépends de Westmeath au mois d'avril.
Mais cette bande de jeunes à pris corps, s'appuyant sur quelques "cadres" comme Brian Fox, l'excellent attaquant Michael Quinlivan et donc...Peter Acheson, qui du haut de ses 26 ans se trouve être le quatrième joueur le plus âgé du groupe senior.

Conor Sweeney célèbre son second but. photo:sportfile
Le travail de fond entrepris depuis une petite décénnie maintenant semble porter ses fruits, les résultats suivent dans toutes les catégories d'âge avec un titre national en minor (2011) et une finale perdue contre Kerry l'an passé dans cette même classe d'âge ou encore la finale du All-Ireland U21 perdue d'un souffle à l'issu d'une finale plus qu'accrochée contre Tyrone en 2015.
Mais le plus dur reste à faire, la traduction de ces promesses au niveau senior et avec la concurrence pesante de la puissante et gourmande section hurling du comté.
Il semble donc que Kearns et le board soient dans le vrai et au delà des résultats, c'est le stlye leché et vivant de cette formation qui ravi tout ce que le pays compte d'amateurs de beau jeu.

Ainsi, celui qui vient d'être élu "Player of the week" par le site officiel de la GAA (pour quelques voix aux dépends de Patrick McBrearty (Donegal)) et qui restera l'une des grandes révélations de cette saison 2016, a gentiment accepté de répondre à mes questions et évoque pêle mêle, l'exploit de dimanche, le style offensif de Tipp, l'avenir proche du football à Tipperary et le développement international de la GAA.
Un entretien qui représente donc une grande première pour le blog et les amateurs francophoes de foot gaélique.
Place à Peter et à ses réponses!

GFC: Peter, félicitations pour votre victoire de dimanche qui restera comme l'un des plus grands exploits dans l'histoire du football à Tipperary. As tu ressenti une ambiance spéciale dans le stade et dans le comté après cette victoire, une atmosphère différente de celle des lendemains de victoire au hurling?
 PA: Merci beaucoup! Oui c'était vraiment une énorme victoire et nous l'avons dignement fêtée, l'ambiance dans le stade après le coup de sifflet final était halucinante! (Personne ne voulait quitter Croke Park) . Je ne sais pas si on peut honnetement comparer ça avec les célébrations au hurling compte tenu du fait que notre groupe de fans est quand même plus modeste mais dans tous les cas ce fut un moment unique pour eux et pour nous.

GFC: Penses tu que vous ayez bénéficé d'un quelconque complexe de suppériorité de la part de vos adversaires, et notamment de la part de Galway dimanche?
PA: En fait, nous nous efforçons d'aller au delà de nos limites à chaque fois et ce, quelque soit l'adversaire et sans réelement nous préoccuper de son état d'esprit. Dans tous les cas, le principal est de ne surtout pas faire de notre côté de complexe d'infériorité.

GFC: Au delà du travail collectif et de l'alchimie qui s'est crée dans l'équipe, votre style offensif et sans complexes (en total opposition avec celui des équipes du nord) a provoqué l'admiration de tous. Penses tu que votre "philosophie" de jeu peut faire des émules dans d'autres comtés?
PA: Oui, je pense que notre style de jeu est vraiment agréable à regarder (autant qu'à pratiquer). Je ne peux pas vraiment parler au nom des autres comtés mais je pense que dans les catégories de jeunes au moins, ce style pourrait être adopté et mis en place progressivement jusque dans les équipes seniors, ce serait vraiment souhaitable pour le football, j'en suis convaincu et notre sport gagnerait en attractivité, c'est sûr.

GFC: Es tu conscient qu'au delà des limites du comté, le pays tout entier à ressenti quelque chose de spécial après votre victoire, tant pour la belle histoire que sur le plan du jeu proposé?
PA:  C'est vrai, le fait d'avoir reçu des félicitations et des encouragements de la part d'un grand nombre de comtés "neutres" après le match de Galway est vraiment exceptionnel et je sais que, bien qu'outsider, le fait que nous ayons pratiqué ce style de jeu ouvert et porté vers l'avant a étonné et réjoui et ça fait vraiment plaisir au delà même du résultat.

GFC: Tu as déclaré après le match de Galway dimanche, que le fait d'avoir perdu dix joueurs dans le groupe avant le début de cette saison avait peut être représenté "une bénédiction déguisée". Penses tu que lorsque (si) ces joueurs reviendront la saison prochaine, cela vous renforcera logiquement ou bien créera des difficultés au sein d'un groupe homogène?
PA: Non non, je sais que cela ne créera aucun problême, plus fort notre groupe sera et mieux ce sera. Même si certains devront bosser plus dur encore pour retrouver leur place car personne parmi les membres de l'effectif 2016 ne voudra évidemment perdre la sienne, comme l'état d'esprit est bon ce sera tout benef' quoiqu'il en soit.

GFC: Vous allez probablement, et quel que soit votre adversaire en 1/2, bénéficier d'un large soutien parmi les fans "neutres". Cela peut-t-il être de nature à vous galvaniser plus encore ou au contraire inhiber certains jeunes?
PA: Je ne pense pas que celà aura un quelconque impact en réalité, parce que nous avons un groupe qui a les pieds sur terre et ce malgré la moyenne d'âge assez basse. Nous allons profiter au maximum de ce sentiment positif vis à vis de nous mais sans nous laisser gagner par celà.

GFC: évoquons maintenant l'avenir.  La pérénnisation au plus haut niveau (en championship) passe souvent par une régularité au plus haut niveau en National League. Après avoir raté de peu la montée en Division 2 en 2015, vous avez sauvé votre peau de justesse cette année. Y à t-il un programme spécifique pour la league ou celà fait t-il partie d'un plan de progression d'ensemble?
PA:  Bien sûr, tu veux toujours jouer au meilleur niveau en league histoire de te frotter aux gros clients mais quoiqu'il en soit, le championship est le gros morceau de la saison pour toutes les équipes et celles qui sont reglées pour avoir le meilleur rendement physique arrivent en général à point pour le grand moment de l'année, et si ça n'est pas forcémment incompatible avec une progression en league, ça ne peut pas être l'objectif unique d'une saison.

GFC: Connaissais tu l'état de développement du football gaélique en Europe, et plus spécialement en France ou l'on recense une bonne vingtaine de clubs?
PA: J'étais au courant du fait que la GAA était en expansion au niveau du continent et même dans le reste du monde, mais je n'imaginais pas qu'il existait autant de clubs en France! c'est vraiment incroyable de savoir ça et de voir la GAA se développer à ce point.

GFC: Est ce que toi et tes co-équipiers êtes au courant de l'organisation des Gaelic World Games la semaine prochaine à Dublin? 
PA: Personnellement je le suis oui, j'ai même quelques amis qui vivent et jouent à New York et vont faire le voyage pour jouer avec leur sélection.

GFC: Penses tu que la GAA devrait organiser plus d'opérations promotionnelles sur les "marchés émergents" que représentent (en Europe) la France, l'Allemagne ou l'Espagne, à l'image de ce qui avait pût être fait il y à quelques années avec la Railway Cup?
PA: Je n'ai pas beaucoup d'infos à ce sujet en tout cas...mais oui, ça serait évidemment positif, plus on promeut le jeu auprès de ceux qui connaissent mal et encourage ceux qui jouent déjà dans ces pays et mieux ce sera, les joueurs ici seraient les premiers ravis d'y participer en tout cas.

GFC: Pour finir, connais tu la France? y à tu déjà passé des vacances?
PA: Oui, j'y ai passé quelques étés en famille dans le sud quand j'étais petit et aussi une semaine dans la région de Nice étant ado, un endroit magnifique!


* un entretien réalisé mardi 2/08/2016








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire