All-Ireland 2014

lundi 3 octobre 2016

Mayo perd la bataille des kick out et heurte une nouvelle fois le plafond de verre

Plutôt que de revenir sur de steriles débats à propos d'un arbitrage qu'à titre personnel je juge certes très permissif, mais assez fin psychologiquement, je préfère prendre le temps de m'attarder sur un aspect majeur de cette finale à rejouer, un aspect bien plus décisif que n'importe quel choix contestable de l'arbitre et si riche d'enseignements sur le déroulement de la plupart des matchs.

Si les chiffres ne mentent pas, ils habillent parfois la vérité de vêtements différents.
Les statistiques bruts de la bataille des kick-out ne donnent pas ou très peu d'informations sur le rôle joué par ce secteur clé dans le replay de la finale 2016.
Ce geste presque anodin au soccer revêt en effet un caractère souvent décisif dans le football gaélique, sport de progression rapide vers l'avant. Une action dont une grande part de la réussite ou de l'échec revient évidemment au gardien de but.

Sur 20 dégagements, Mayo rend 6 fois le ballon, tandis que Dublin perdait 5 possessions sur les 21 dégagements de Cluxton.
Mayo a inscrit 1 but et 3 points directement issus de ces propres conquêtes sur les dégagements de son (ses) gardien (s), concédant 1 but et 2 points suite à ces mêmes dégagements (opération positive d'un petit point donc). Pour Dublin, le rapport bénéfice-déficit est nul (0-2 marqué contre 0-2 encaissé) sur les dégagements gagnés.

Mayo's goalkeeper Robert Hennelly consoled by Andy Moran and Kevin McLoughlin after the game
Hennelly consolé par Andy Moran et Kev McLoughlin


Pourtant, ceux qui ont vu ce match savent qu'en réalité, ces chiffres disent le faux, car ils omettent un détail d'importance que nous allons disséquer dans la suite de l'article. Mayo a tout simplement perdu la bataille des kick-out, et dans les grandes largeurs, et c'est celà qui, en grande partie, lui coute le All Ireland 2016.
Et quoiqu'en dise ou reconnaisse Stephen Rochford (le manager de Mayo), les chiffres sont bel et bien d'une cruauté froide et jugent d'eux même son choix controversé de préférer Hennelly à Clarke entre les deux finales. Le hasard n'existe pas, encore moins à un tel niveau de compétition.
Rob Hennelly a tiré 13 dégagements durant les 45 minutes qu'il a passé sur le terrain, et comme nous l'avons vu plus haut, son équipe en perd six qui conduisent de la façon la plus directe à la concession d'un but et deux points ainsi qu'à l'exclusion de Lee Keegan (carton noir).
David Clarke qui a remplacé Hennelly suite à l'exclusion de ce dernier sur carton noir, a donc tiré 7 dégagements durant les 30 minutes ou il a gardé la cage des westerners, et si vous remontez le fil de l'article et que vous n'êtes pas trop mauvais en calcul, vous aurez compris que Mayo a remporté 7 possessions sur les 7 kick out de Clarke...
Les deux premiers dégagements du malheureux Hennelly furent d'ailleurs et comme un présage, remportés par les dubs, le premier visant Kevin McLoughlin mais permettant à Diarmuid Connolly de briller dans les airs et le second à destination de Aidan O'Shea, vit Brian Fenton décrocher le pompon. Si aucun point de découla directement de ces deux premiers dégagements, l'impact sur le collectif ne peut être nié.

La question que beaucoup se posent est évidemment celle de la raison qui a pu pousser Rochford a écarter Clarke après la première finale. Les deux buts contre son camp ne lui étaient pas imputables. Même si il connait un gros black out de cinq minutes en fin de match, sa saison a été irréprochable et il est certainement le meilleur gardien du pays à ce jour.
Rochford explique que c'est la capacité de Hennelly a allonger au maximum ses dégagements qui fut décisive dans sa décision.

Rob Hennelly n'avait plus été utilisé depuis la défaite à Galway en demi finale provinciale le 20 juin dernier, et son dégagement trop court avait alors permis à Tom Flynn d'inscrire le but assassin contribuant a éliminer Mayo.
De plus, sa dernière prestation contre Dublin lors du replay de la demi finale du All Ireland 2015 n'avait pas été des plus covaincantes, puisque deux buts dublinois avaient été inscrits suite à des dégagements perdus.

On peut toutefois porter au crédit de Hennelly le fait qu'il n'ait pas totalement pris l'eau, puisque après que son équipe ait perdu ses trois premiers dégagements, il trouva le moyen de réussir une série de 7 kick out victorieux à destination le plus souvent de Diarmuid O'Connor ou Seamus O'Shea mais aussi en courtes vers Keegan et McLoughlin.
Il est aussi la base de lancement du but de Keegan en trouvant la course de Vaughan sur la ligne des 45. Cinq passes et vingt-deux secondes plus tard, Lee Keegan trouvait le coin gauche du but de Cluxton pour rendre un point d'avance à Mayo.

A la mi-temps, les stats disaient qu'il avait trouvé ses partenaires 7 fois sur 10, ne concédant qu'un point sur ses trois kick out infructueux. Le navire était encore à flots.
En réalité, les chiffres étaient à peu près semblables pour Cluxton à ce stade, puisque le portier des dubs avait "attrapé" ses partenaires six fois sur neuf en 35 minutes et sur l'une de ces trois pertes de balles, Small pouvait s'estimer très heureux de rester sur le terrain après son geste sur Andy Moran.

Mais le mauvais oeil dont Mayo s'est fait le spécialiste incontesté dans le pays devait suivre Hennelly et ses partenaires, une fois encore. Les trois derniers kick out tentés par le gardien des rouges et vert furent tous perdus et deux d'entre eux eurent des conséquences dévastatrices.
Le premier clairement trop court à destination de Keith Higgins, permit à Dean Rock de s'emparer du ballon et de l'adresser à Connolly, ce dernier provoquant la faute de Lee Keegan, menant à son exclusion pour carton noir.
Le troisième, qui intervient après quatre minutes en seconde mi-temps et, Hennelly ne le sait pas encore à ce moment, sera son dernier, vise Paddy Durcan mais prend Andrews. On connait la suite, le centre tir, le "fumble", la faute, le penalty et le carton noir...

La suite du match verra les deux gardiens trouver la cible avec un succès croissant. Clarke s'avérant impécable sur le tee, claquant des coups de pieds ultra précis dans des fenêtres de tirs étroites et réveillant le mouvement dans le jeu de Mayo. Des dégagements souvent courts et amenant deux points de l'autre côté du terrain.

Le gardien de Dublin a de son côté réussi une seconde période magistrale, digne de celle qu'il avait proposée en finale 2013, déjà contre Mayo. Variant les courts et les longs et trouvant le mil' huit fois sur dix. Alternant selon la nécéssité de l'instant, long lorsque Mayo baissait le pied physiquement et plus court lorsque Dublin devait conserver la possession dans les six minutes de temps additionnel.

Stephen Rochford face à ses choix

Un responsable fait des choix qui entrainent des conséquences, si elles sont néfastes, il lui revient de reconnaitre sa faute, Hennelly n'aura pas de mal à réaliser l'impact de sa prestation sur son équipe, à la revivre encore et encore pendant des jours, des semaines, peut être plus longtemps. Il est à souhaiter pour Mayo que son manager réalise lui aussi le poids de sa décision dans la défaite de son équipe. La résilience passe par la lucidité, Rochford qui fut un joueur astucieux et vainqueur du All Ireland des clubs en tant qu'entraîneur avec deux formations différentes, Crossmolina (Mayo) en 2001 et Corofin (Galway) en 2015, avait tapé juste depuis son intronisation en décembre 2015, son dernier choix de la saison n'est pas courronné de succès. Hennelly a été sélectionné pour sa capacité à tirer long, mais son manque de précision et son manque de haut niveau cette année ont couté très cher à Mayo.

Pour finir,  un tweet touchant, dévoilant la solidarité sincère qui unit tout les gardiens, celui d'Anthony Casey,  gardien des U21 de Cork qui avait connu une journée noire en finale du All Ireland de la catégorie d'âge contre Mayo en avril dernier, encaissant cinq buts et une avalanche de critiques. Il a simplement rendu la pareille à Hennelly qui lui avait alors apporté son soutien.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire